points cléatelierscas typepublicationscontact
Sécurité des hommes et des biens


Sécurité des hommes

Réduire au mieux tous les risques pour les personnes, grâce à l’agencement général de l’exploitation.

Les principaux «endroits à risque » sont à protéger par une clôture ou une grille de protection :
fosses (liées aux élevages notamment);
bac débourbeur déshuileur (si l’exploitation en est dotée).

Le risque de chute de hauteur : avec notamment les stockages de paille ou de foin, pour lesquels seule l’interdiction d’accès à ces zones représente une vraie solution.

Le risque de chute dû aux dalles glissantes : Les dalles lisses sont faciles à laver et entretenir mais peuvent devenir extrêmement dangereuses par temps de pluie ou de gel.
Réserver les dalles finies au quartz à l’intérieur des bâtiments.



Le risque incendie (risque majeur dans bon nombre d’exploitation) :
réduire la probabilité qu’un incendie se déclare;
limiter sa propagation.


Sécurité des biens

Le risque de vol, notamment pour les exploitations isolées, reste un point difficile. Il est rarement envisageable de « murer ou clôturer » toute l’exploitation. Une des solutions peut être de regrouper certains postes stratégiques (local phyto , stockage fuel…) ensemble et de mettre en place une protection efficace.

Globalement, ne pas oublier que le principe de pollueur payeur (Loi BARNIER) s’applique. S’il n’y a pas forcément d’obligation d’équipement il y a obligation de résultat. C’est à l’agriculteur que revient le rôle d’identifier les différents risques de l’exploitation et de mettre en place des actions de prévention voire de correction. Et que si toutefois, atteinte à l’environnement, il devait y avoir, c’est l’agriculteur qui sera mis en demeure de « réparer » l’environnement à ses frais – sans compter la probabilité de conséquences pénales pour les cas les plus graves en cas de négligence manifeste.























Création graphique : tri-angles.com

Avec la contribution financière du compte d'affectation spéciale "développement
agricole et rural" du Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche